Livres 3-5 ans

Un beau bouquet lors d’une journée grise.

Mercredi dernier il faisait gris. Et moi, lorsqu’il fait gris je déprime, j’ai moins d’énergie, je suis patraque par terre et je n’ai qu’une envie, me coucher dans mon lit. Mais… je travaillais! Et oui!
Nous étions pris à l’intérieur pour cause de pluie. Même si moi je n’ai pas d’énergie, eux ils en ont ces jours là et ma courte expérience dans le domaine de l’enfance m’a appris bien plus d’une chose mais une en particulier du moins : vaut mieux les occuper avant qu’ils ne s’occupent de toi.

J’ai donc débuté ma journée en leur lisant ce livre, question de bien les apaiser avant de débuter quoi que ce soit.

Attends Miyuki de Roxane Marie Galliez , Éditeur : LA MARTINIÈRE JEUNESSE
Attends Miyuki par Galliez

Voici un résumé présenté par Babelio :

Terre bleue et lune orange, le printemps

s’habille pour sa première aube de l’année.

Le jardin s’éveille et Miyuki, pieds nus,

déjà levée, court en riant entre les travées.

Vite vite, elle inspecte et s’assure

que tout le monde est prêt.

« Grand-Père, lève-toi, vite vite, lève-toi !

Le jour s’est réveillé avant toi ! »

 

La petite fille et son grand-père sortent saluer chaque fleur qui s’ouvre. Mais dans la mousse, une petite fleur paresse, ensommeillée, semblant ignorer le printemps qui chante.

Son grand-père a beau lui expliquer que toutes les fleurs ne dansent pas au même moment, Miyuki est bien impatiente de voir la fleur éclore ce matin, au premier jour de printemps. Alors elle court de-ci, de-là, en quête de l’eau la plus pure pour réveiller son bouton. Mais le puits est vide, le nuage blanc ne veut pas faire tomber la pluie, la cascade est trop forte… Tant d’efforts, toute cette course, et quand le soir tombe, Miyuki, épuisée, loin de chez elle, n’a point d’eau.

Une rivière va pourtant la ramener chez elle. Sa jolie fleur s’ouvrira-t-elle le lendemain? Un conte si charmant, si délicat, composé par Roxane Marie Galliez et interprété avec une immense sensibilité par Seng Soun Ratanavanh.

 

 

Suite à ce livre, je leur ai proposé une idée d’expression plastique. Une partie se faisant en groupe où chacun travaillait sur sa partie et la seconde et troisième partie, dans un accompagnement 1 pour 1, nous terminions le projet. J’avais vu ce projet fait par La petite école du Vieux- Lévis et ce dernier m’a charmé. Une belle façon de ramener le soleil dans cette journée grise.

Lorsque je procède en accompagnement 1 pour 1 pour un projet je m’organise pour qu’ils soient occupés. J’ai donc divisé mon local en quatre. Une zone où on faisait le projet. Une autre où j’avais sorti ma boite chut. Une autre où ils pouvaient jouer au bloc car j’ai de grands joueurs de blocs et de constructions et un autre coin à une autre table où ils pouvaient dessiner car j’ai aussi de grands dessinateurs. J’ai pris la peine de présenter les coins et ils se retrouvaient avec plus d’une activité déversoir.

 

En premier lieu, lundi dernier, nous avons été ramassés des branches dans le boisés derrière le CPE et je les ai gardés pour mercredi. Je me suis procurer des sphères en styromousse et des philtres à café. J’en ai calculé 5 par enfants. J’avais des crayons feutres et de la corde de couleurs pour décorer.

Les enfants ont eu 5 philtres à café et je leur ai demandé de les colorier avec plusieurs couleurs. Je leur ai montré un léger exemple pour m’assurer qu’ils ne se lançaient pas dans une œuvre d’art complexe car ils allaient être déçus de la suite.

Comme deuxième étape, j’ai ensuite prit chaque enfant à part et nous avons mouillé, à l’aide d’une débarbouillette mouillée qu’on tordait doucement au-dessus, les philtres colorés au feutre. J’ai fait chaque enfant un a un et dès cette étape ils pouvaient aller dans les activités déversoirs.

J’ai tout mit à faire sécher car les philtres à café étaient mouillés. (mais ça sèche vraiment vite!)

Une fois presque sec, j’ai rappelé un à un les enfants, nous commencions la troisième étape. Nous avons prit la branche trouvé le lundi précédent et y avons planté la boule de styromousse. La grosseur de la boule dépend de la grosseur de la branche. La branche étant la tige de la fleur.
Pour chaque philtre, nous l’avons pris par le centre pour lui donner la forme d’un pétale et nous avons enroulé un curepip à la pointe pour finalement le planter dans la boule de styromousse. Nous avons répété cette étape 5 fois pour 5 pétales.

         

Pour finir, les enfants ont enroulé de la corde autour du morceau de bois et nous avions alors un beau bouquet.

     

Tout à coup, il faisait moins gris. ❤

 

Bonne Lecture!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s